alors


alors

alors [ alɔr ] adv.
• 1250; de à et lors
I Adv.
1(Temporel) À ce moment, à cette époque. Il comprit alors son erreur. Une maison « située aux environs immédiats de la ville de Brest dans ce qui était alors la campagne » (Robbe-Grillet). D'alors : de ce temps. « Les gens d'alors étaient d'autres gens que les nôtres » (La Fontaine). Jusqu'alors : jusqu'à cette époque.
2(Introd. une conséquence) Dans ce cas, dans ces conditions. Alors, n'en parlons plus. En conséquence. Il n'y a pas de bus, alors je suis venu à pied. aussi.
(Pour demander une suite, une précision) « Ils rentrent de voyage. — Et alors, ça leur a plu ? »
(Pour réfuter une objection) Et alors ? Qu'est-ce que ça change ? (cf. Et puis).
3Permet de renforcer l'expression, d'insister. (Pour amorcer la conversation). Alors, ça va ? (Pour marquer l'impatience). Alors, ça vient ? (L'étonnement, la surprise). Ça alors ! (L'indignation). Non, mais alors !
II Loc. conj. de subordin. ALORS QUE.
1(Temporel) Vieilli Lorsque. « Belle Philis, on désespère Alors qu'on espère toujours » (Molière).
2(1422) Adversatif À un moment où au contraire... « Cependant on vous voit une morne tristesse Alors que dans vos yeux doit briller l'allégresse » (Molière). Il fait bon chez vous, alors que chez moi on gèle. tandis que.
3En dépit du fait que, contrairement au fait que. 1. bien (que). On la critique alors qu'elle n'est pas responsable.
4(En compar.) Il est blond alors que son frère est brun. Pour moi c'est primordial alors que pour lui c'est sans importance.

alors adverbe (de à et lors) Indique le temps ; à ce moment-là (dans le passé ou dans l'avenir) : J'avais alors une quinzaine d'années. Introduit l'expression d'une conséquence ; en ce cas, dans ces conditions : Si vous êtes d'accord, alors vous pouvez signer. Souligne une alternative après ou ; sinon, dans le cas contraire : Il doit être malade, ou alors il a raté son train. Dans la langue parlée, s'emploie pour relier très librement des éléments d'un récit : Alors moi, ça m'a paru bizarre. Dans des phrases exclamatives ou interrogatives, exprime divers sentiments (surprise, impatience, indignation, etc.) : Ça alors ! C'est incroyable ! Chic alors ! Familier. Alors ? Et alors ? Et puis alors ? Alors quoi ?, cela ne change rien, ce n'est pas une objection valable. Familier. Alors ?, s'emploie simplement pour engager une conversation. ● alors (difficultés) adverbe (de à et lors) Emploi 1. Jusqu'alors = jusqu'à ce moment-là. Recommandation N'utiliser jusqu'alors qu'en référence au passé : jusqu'alors, tout avait semblé lui réussir ; pour le présent, employer jusqu'à maintenant, jusqu'à présent, jusque-là : jusqu'à maintenant, tout semble lui réussir. Éviter le pléonasme : puis alors, et puis alors. 2. Ou alors = sinon. Vous devez partir maintenant, ou alors vous serez obligé de rester jusqu'à demain.

alors
adv.
d1./d Dans ce temps-là, à ce moment-là. Nous étions heureux alors. Nous pourrons alors réaliser nos projets.
|| Jusqu'alors: jusqu'à ce moment-là. Jusqu'alors, il avait été prudent.
|| D'alors: de cette époque-là. C'étaient les moeurs d'alors.
d2./d Dans ce cas-là. S'il venait à mourir, alors elle hériterait.
Fam. Ponctue une exclamation de joie, d'indignation, de surprise. Chic alors! Non mais alors? ça alors!
d3./d Loc. conj. Alors que. Marque le temps et l'opposition. Il partit alors que le jour se levait. Vous jouez alors qu'il faudrait travailler.

⇒ALORS, adv.
I.— Emploi adv.
A.— Sens temp. À ce moment-là; à cette époque-là.
1. À ce moment-là.
a) [Sans itération] :
1. Je fais demander par Lavoix à Perrin Fils s'il possède un buste de la Guimard. Il me fait répondre qu'il ne sait pas ce que je veux dire. Je lui demande alors directement par lettre à voir le buste que je sais qu'il possède...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, juin 1889, p. 981.
2. Ma nièce ouvrit la porte qui donne sur le petit escalier et commença de gravir les marches, sans un regard pour l'officier, comme si elle eût été seule. L'officier la suivit. Je vis alors qu'il avait une jambe raide.
VERCORS, Le Silence de la mer, 1942, p. 30.
Rare. [Employé avec un imp. de perspective] :
3. Et moi, passant obscur, je devais survivre à cette pompe, je devais demeurer pour voir les bois de Trianon aussi déserts que ceux dont je sortais alors.
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 148.
C'est alors que :
4. Secoué d'émotions confuses, Augustin s'intimidait, s'attardait, cherchait des atermoiements. C'est alors qu'il trouva les roses.
J. MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, t. 2, 1933, p. 59.
Lang. parlée, en emploi ell. interr. Et alors? Que s'est-il passé à ce moment-là?
5. ... puis, au moment où on prenait le chemin de terre, je ne peux plus tenir et je dis :
Et alors?
Et il reprend, alors, juste au fil.
J. GIONO, Un de Baumugnes, 1929, p. 25.
b) [Avec itération, en partic. en alliance avec le prés. ou l'imp.] :
6. J'ai besoin de vous voir, et de vous voir encore, et de vous voir toujours. Quand le bruit de vos pas s'efface, alors je crois que mon cœur ne bat pas...
V. HUGO, Hernani, 1830, I, 2, p. 13.
7. Caché entre le battant d'une porte béante et la muraille, il laissait la mère ou Céline le chercher par toute la pièce; et n'appelait qu'à l'instant de leur inquiétude manifeste. De rire alors, triomphant. Une grande personne était, par sa ruse, trompée.
P. ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 8.
8. ... parfois un canon lourd aboyait plus vite; beaucoup d'autres lui répondaient alors, comme jadis les chiens dans les fermes de Guadalajara; plus le bruit du canon montait, plus les hommes se serraient les uns contre les autres.
A. MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 803.
2. [Employé avec l'imp.] À cette époque-là. Anton. aujourd'hui, actuellement, en ce moment... :
9. Mathilde aujourd'hui sait ce qu'alors elle ignorait et sur quoi la mère fondait sa sécurité...
F. MAURIAC, Génitrix, 1923, p. 338.
10. Il avait attendu l'arrivée du marin, qui commandait alors le Saturnia.
É. PEISSON, Parti de Liverpool, 1932, p. 12.
En emploi ell. :
11. Il [Vigny] revendique, avec raison d'ailleurs, pour Moïse et pour Éloa, l'honneur d'avoir été les premiers poèmes à incarner une pensée philosophique dans un récit. Comme Chateaubriand qui écrit les Mémoires d'Outre-Tombe en se préoccupant de Michelet, alors en pleine gloire, comme Victor Hugo qui songe dans la Légende des siècles à ne pas se laisser dépasser par les Poèmes antiques, dans les Chansons des rues et des bois à suivre (comme le roi suit son héraut) les Émaux et camées, Alfred de Vigny mettait son amour-propre de poète à rester à l'avant-garde, à ne point paraître un attardé, à ne point se laisser dépasser par les jeunes audaces.
A. THIBAUDET, Réflexions sur la littérature, 1938, p. 32.
Subst. + d'alors. De cette époque-là. La mode d'alors, les hommes d'alors, la psychologie d'alors, les savants d'alors, les idées d'alors, mes rêves d'alors, ...
3. Loc. adv.
a) Jusqu'alors. Jusqu'à ce moment-là, jusqu'à cette époque :
12. Je n'aimais point le peuple jusqu'alors, mais dès lors j'eus pitié de lui.
A. GIDE, El Hadj, 1899, p. 359.
b) Alors déjà, déjà... alors :
13. Je me rappelais ce comte de Nassau comme un des plus remarquables jeunes gens que j'aie rencontrés, déjà dévoré alors d'un sombre et éclatant amour pour sa fiancée.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 330.
c) Alors seulement. Ce n'est qu'à ce moment-là, à cette époque-là que... :
14. Quelques jours plus tard, accoudée à une table, Solange remarqua que son bracelet-montre avait glissé, le long de son avant-bras, deux ou trois centimètres plus bas qu'il ne descendait d'habitude. Alors seulement elle s'expliqua la sensation qu'elle éprouvait depuis un certain temps, que ses mains nageaient dans ses gants. Elle ne dit rien : elle avait honte.
H. DE MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1375.
d) Rare. Dès alors. Dès cette époque-là :
15. MALATESTA. — Alors ma gloire était jeune; elle chantait et se lustrait les ailes dans le premier soleil du matin. Et pourtant il me semble que dès alors, moi de qui la destinée était d'être un homme de guerre, je pensais comme aujourd'hui que tous les exploits guerriers ne valent pas un beau sonnet ou une belle harangue ou une belle maxime morale.
H. DE MONTHERLANT, Malatesta, 1946, I, 3, p. 440.
e) Loc. fam. et vieillie. Alors comme alors. Quand on en sera là, on se tirera d'affaire comme on pourra, on verra bien ce qu'il faudra faire :
16. — Mais enfin! ... Pourrais-tu pas me faire entrevoir une répétition? J'en serais très curieux parce qu'à la bataille je serais nerveux et l'œil sur la salle autant que sur la scène. Enfin, alors comme alors. Puisque tu m'offres une belle loge, fais qu'il y ait un coin pour toi, pour te venir reposer.
A. GIDE, P. VALÉRY, Correspondance, lettre de P. V. à A. G., avr. 1901, p. 381.
Rem. Loc. anc. déjà enregistrée dans la 1re éd. du Dict. de l'Ac. Lar. 20e et ROB. la disent familière.
B.— Sens log. En conséquence; dans ce cas.
1. En conséquence, de ce fait :
17. « ... Si vous saviez comme elle a pleuré quand elle a compris que vous ne viendriez pas. Oui, Monsieur, elle a pleuré toutes ses larmes. Et puis, elle a été à l'hôtel. Vous étiez parti. Alors, elle a cru que vous faisiez votre voyage en Italie, et que vous alliez encore passer par Gênes, et que vous la chercheriez en retournant puisqu'elle n'avait pas voulu aller avec vous. Et elle a attendu, oui, Monsieur, plus d'un mois; et elle était bien triste, allez, bien triste. Je suis sa mère! »
G. DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Les Sœurs Rondoli, 1884, p. 1279.
18. ... j'ai eu peur qu'il ne parte à leur poursuite; alors je lui ai menti exprès; je lui ai dit que maman allait revenir le lendemain...
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, Le Pénitencier, 1922, p. 745.
En partic., dans l'interrogation, sert à appeler une information dont le locuteur ne voit pas le rapport avec ce qui vient d'être dit. Et alors?
Sert à introduire une conclusion :
19. FRANK. — Non! Non! J'ai tout perdu.
LA VOIX. — Repens-toi! Repens-toi!
FRANK. — Non! J'ai maudit mon père.
LA VOIX. — Alors lève-toi donc, car ton jour est venu.
A. DE MUSSET, La Coupe et les lèvres, 1832, I, 3, p. 279-280.
Fam., en tournure exclam. Ça alors! Chic alors! Oh si, alors! ...
2. Dans ce cas.
[En système hypothétique, rappelle la protase et annonce l'apodose] :
20. La critique ne peut faire plus, et je t'avertis, lecteur, que cet essai fait encore bien moins. Si donc un génie muet te pousse, prends plutôt la plume ou le pinceau. Mais si ton génie bavarde, alors lis.
ALAIN, Système des beaux-arts, 1920, p. II.
[En alliance avec un cond.; tient lieu de protase] :
21. Cette conscience se trouverait alors réellement dans les mêmes conditions où l'astronome se place imaginairement; elle verrait dans le présent ce que l'astronome aperçoit dans l'avenir.
H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889, p. 152.
Ou alors, mais alors, pas même alors... :
22. JEAN. — ... « Comment, vous êtes française, Madame! ... Mais, alors, vous connaissez de nom Angers... et Bordeaux... »
S. GUITRY, Le Veilleur de nuit, 1911, I, p. 6.
[En phrase interr.] :
23. — Vous admettez donc que vous-même vous vous battriez?
— Pardieu!
— Eh bien! Alors pourquoi voulez-vous que moi je ne me batte pas?
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 287.
II.— Emploi conjonctionnel. Alors que
A.— Sens temp. Marque la simultanéité de deux procès :
24. Mes nerfs se sont retrempés à ce souffle marin, plein de sels pénétrants, qui nous frappait la figure alors que nous fendions l'espace, en tilbury découvert lancé au galop.
J. BARBEY D'AUREVILLY, Premier Memorandum, 1836, p. 52.
25. Il y a une sorte de perfection affreuse dans l'humiliation de la France, quelque chose qui appelle irrésistiblement le souvenir de versets bibliques. Au début de juin, alors que je me trouvais encore à Pau, il m'arriva un jour d'ouvrir ma bible au hasard et d'y lire ces mots dont je fis aussitôt l'application à Paris : « Comme elle est assise solitaire, la cité populeuse! Elle est devenue comme une veuve, celle qui était grande parmi les nations; ... Elle pleure amèrement durant la nuit, et les larmes couvrent ses joues... »
J. GREEN, Journal, 1940, p. 19.
B.— Sens log. Traduit l'idée d'opposition.
1. Marque l'opposition sans plus; tandis que :
26. La marraine avait pris un assez fort ascendant sur Ninon, qui avait grand besoin de conseils, alors que la vieille dame en fournissait à foison.
R. BOYLESVE, La Leçon d'amour dans un parc, 1902, p. 92.
2. Marque la discordance, l'incompatibilité des deux faits que l'on rapproche :
27. Mais que peut-il y avoir de commun, au point de vue de la grandeur, entre l'extensif et l'intensif, entre l'étendu et l'inétendu? Si, dans le premier cas, on appelle plus grande quantité celle qui contient l'autre, pourquoi parler encore de quantité et de grandeur alors qu'il n'y a plus de contenant ni de contenu?
H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889, p. 16.
Alors même que :
28. Quoique l'heure fût avancée, il entendait vaguement bruire autour de lui ce murmure sourd d'une grande ville qui, de même que l'océan, ne se tait jamais alors même qu'elle semble reposer.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 286.
COMMENTAIRE GRAMM. — Au sens temp., alors crée, par réf. à un procès déjà énoncé ou à une situation connue ou supposée telle, une actualité distincte de l'actualité du locuteur et situe donc le procès dans le passé ou dans l'avenir. Le verbe modifié par alors est intégré dans l'actualité ainsi définie par réf. Il en résulte un effet de simultanéité entre le procès référentiel et le procès modifié. En fait, l'espace temp. défini par réf. fournit une actualité large dans laquelle vient s'inscrire le verbe modifié. 2 procès successifs de fait sont présentés comme simultanés : il sonna; alors il entendit le bruit des sabots.
Ces données peuvent être transposées sur le plan log. : selon le contexte, 2 procès, reliés par alors, sont vus dans leurs relations log. plutôt que dans leur relation temp. de simultanéité, et la successivité de fait est interprétée comme une relation de conséquence.
Prononc. :[]. 1. Le groupe rs se prononce [] dans ,,convers, divers, envers, pervers, revers, (à) travers, univers, vers, ailleurs, plusieurs, alors, cors (de cerf), dehors, fors, hors, mors (de cheval), recors (d'huissier), débours, concours, cours, discours, parcours, à rebours, recours, secours, toujours, velours, dans (je, tu) sers, meurs, sors, accours, cours, concours, discours, encours`` (cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 425). 2. Dér. et composés : cf. lors. — Rem. LITTRÉ précise que ,,l's ne se lie jamais, [que] quelques uns font sentir l's : a-lors, mais [que] c'est une faute`` (à comparer avec FÉR. Crit. t. 1 1787, LAND. 1834 et GATTEL 1841 qui notent devant voyelle : ). Pour FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 462, la liaison ne se fait pas.
Étymol. ET HIST.
I. Adv. 1. XIIe s. indique le temps « à ce moment là » (Ronc., p. 96 ds LITTRÉ : Alors s'enfuient dolanz et trespensez); début XIIIe s. « en ce temps là, à cette époque (en réf. au passé) » (Queste del Saint Graal, 210, 3 ds P. IMBS, Les Prop. temporelles en a. fr., p. 210 : il ert li mieldres chevaliers et li plus preudons qui alors fust); 1200-1220 « à ce moment là (en réf. au fut.) » (R. DE HOUDENC, Meraugis de Portlesguez, éd. Friedwagner, 1148 ds T.-L. : D'itant avra le guerredon : Ou lors li ferai un beau don, Ou lors m'avra dou tot perdue [var. : Alors li ferai un beau don Selonc sa proesce et son nom Ou il m'avra dou tot perdue]); 1er quart XIIIe s. « id. (en réf. au passé, exprimant une certaine durée) » (Hist. de Guill. le Maréchal, éd. Meyer, v. 761-766 : Mais il n'enmena compaignon Fors un vaslet et un garçon Quer li siecles n'er[t] pas alores Si orguillos com il est ores); 2. 1271 exprime un rapport logique « en ce cas » (EST. BOILEAU, Livr. des mest., 1re p. XXVII, 4 ds GDF. Compl. : Alors il porroit autre apprentif prendre).
II.— Loc. conj. : alors que 1. 1167 a l'ore (ou eure) que « à l'heure où, lorsque » (G. D'ARRAS, Ille et Galeron, éd. Förster, 1972-73 ds P. IMBS, op. cit., p. 220 : Assés i ot et duel et ire A l'eure qu'il entrer i porent); 2. a) 1422 alors que indique le temps et l'opposition (ALAIN CHARTIER, Quadriloge invectif, p. 421, ID., ibid., p. 229 : Car alors que tu es riche, puissant et plantureux de bien; tu ne pues vivre sans blasphème et sans murmure); b) 1492 temporel (Roman des Sept Sages, p. 110, ID., ibid., p. 229, note 3 : Alors que tu seras a table et que les viandes seront posées, mets ung clos en la tuaille secrétement, et puis fais semblant que tu as oblié ton cutïaul).
Composé de à et de lors. L'hyp. d'une formation alors < ad illam horam (DIEZ5, DEI) n'est pas satisfaisante pour les raisons suiv. : . en lat. seule est attestée l'expr. ad. horam . date relativement tardive d'attest. pour un mot gramm. . anal. alors < a + lors et adonc < à + donc. La création de alors résulte d'un renforcement de l'adv. lors; la même tendance à l'expressivité a abouti à la création d'adv. ou de loc. adv. : ilors (avec i de l'a. fr. iluec « là », dep. 1119, Ph. DE THAON, Comput, éd. Mall 2005 ds T.-L. : Ciel e terre crïat Li reis ki nus furmat; Terre ert ilores vaine, De tut en tut baraine, mais qui contrairement à l'affirmation de G. PARIS ds Romania t. 8, pp. 625-26 n'est pas la forme primitive de alors, mais seulement une formation parallèle); au tens de lores, 1225, Queste du Graal; a celes hures, ca 1140, Chanson de Guillaume, 23, ds P. IMBS, op. cit., p. 210.
STAT. — Fréq. abs. litt. :58 209. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 66 762, b) 79 686; XXe s. : a) 89 368, b) 94 148.
BBG. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BOISS.8. — Canada 1930. — COHEN 1946, p. 60. — DEM. 1802. — DUP. 1961. — FÉR. 1768. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 39. — HANSE 1949. — IMBS (P.) Les propositions temporelles en ancien français. Paris, 1956, p. 209; pp. 220-229. — KOLD. 1902. — LAF. 1878. — LAV. Diffic. 1846. — LE ROUX 1752. — THOMAS 1956.

alors [alɔʀ] adv.; alors que [alɔʀkə] loc. conj.
ÉTYM. XIIe; de à, et lors.
———
I Adv.
1 À ce moment-là, à cette époque-là. Adonc (vx). || La France était alors en guerre contre l'Angleterre. || Il alluma la lumière : je vis alors la pièce; alors, je distinguai… || Qu'avez-vous fait alors ? || Alors seulement, alors enfin il put se décider. || Quand… alors… (→ ci-dessous, cit. 3). || C'est alors que…
1 Que vouliez-vous qu'il fît contre trois ? Qu'il mourût,
Ou qu'un beau désespoir alors le secourût.
Corneille, Horace, III, 6.
2 Mais quand vous avez fait ce charmant quoi qu'on die (…)
Et pensiez-vous alors y mettre tant d'esprit ?
Molière, les Femmes savantes, III, 2.
3 Quand tout est fini et que nous ne savons plus que faire de notre loisir, alors nous consacrons à quelques pratiques languissantes de religion ces moments de rebut.
Massillon, Carême, Emploi du temps.
4 Alors seulement, un peu remis de ma frayeur, je remarquai que (…)
Alphonse Daudet, Contes du lundi, « La dernière classe ».
À ce moment-là, dans le passé. || Elle vivait alors chez ses parents.Ellipt. || Son grand-père, alors en pleine activité, qui était alors…
D'alors : de ce moment, de cette époque-là. || Cela date d'alors. || La mode, les idées d'alors.
5 Les gens d'alors étaient d'autres gens que les nôtres.
La Fontaine, Contes, « La coupe enchantée ».
Rare. || Dès alors, il était connu.
Loc. (fam.). Alors comme alors : quand on sera dans ce temps-là, dans ces circonstances, on verra ce qu'il faudra faire, on se tirera d'affaire comme on pourra.
6 (…) Alors comme alors :
Pour vous on emploiera toutes sortes d'efforts.
Molière, le Dépit amoureux, I, 2.
Jusqu'alors : jusqu'à ce temps-là, jusqu'à ce moment-là. Vx. || Jusques alors.
7 Ces vieilles bandes qu'on n'avait pu rompre jusqu'alors (…)
Bossuet, Oraison funèbre du prince de Condé.
8 (…) fondre une partie de cette glace qui avait résisté jusques alors à toutes les ardeurs de l'amour.
Molière, la Princesse d'Élide, II, Argument.
2 (1271). Exprimant un rapport logique. Dans ce cas. || Alors, j'abandonne. || Alors, n'en parlons plus. || Oh ! alors, je ne dis plus rien. || Vous êtes allé au Japon ? Alors (mais alors) vous connaissez Kyoto !Alors ?, s'emploie pour demander ce qu'il faut faire, ce qui va arriver dans le cas présent.Et alors ?, s'emploie aussi pour refuser une objection.Fam. || Non, mais alors !, exprime l'indignation.
8.1 Dans ses relations avec l'équipage, il lui suffisait le plus souvent d'un mot pour stimuler les lenteurs, presser l'exécution d'un ordre, s'enquérir de son exécution; il disait : « Alors ? ».
Roger Vercel, Remorques, p. 33.
Exclamatif. || Ça alors !, exprime l'étonnement. || Chic, chouette alors !
———
II Loc. conj. (1167, a l'ore que). Alors que.
1 (Temporel). Vieilli. Lorsque. || « Belle Philis, on désespère Alors qu'on espère toujours » (Molière). || Alors même que
9 Il dit qu'il m'aime encore alors qu'il m'assassine.
Corneille, Horace, II, 5.
10 (…) qui vous salue
D'un Dieu vous soit en aide ! alors qu'on éternue (…)
Molière, Sganarelle, 2.
2 (1422). Adversatif. À un moment où au contraire…, tandis que, au lieu que. || Il fait bon chez vous, alors que chez moi on gèle. || On fait les jupes courtes, alors qu'on les faisait longues l'an dernier. || On n'a que des discours alors qu'il faudrait des actes.
11 Cependant on vous voit une morne tristesse,
Alors que dans vos yeux doit briller l'allégresse.
Molière, l'Étourdi, V, 2.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • alors — ALORS. adv. de temps. Ence tempslà. Alors on vit paroître. Alors je lui dis. Où étiez vous alors? [b]f♛/b] On dit proverbialem. Alors comme alors, pour dire, Quand on sera en ce temps là, en cette conjoncture là, on avisera à ce qu il faudra… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • alors — Alors. adv. de temps. En ce temps là. Alors on vit paroistre. alors je luy dis. où estiez vous alors? On dit prov. Alors comme alors, pour dire, Quand on sera à ce temps là, à cette conjoncture d affaires là, on advisera à ce qu il faudra faire.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • alors — Alors, Semble qu il vient de ce mot Hora, pro tempore, comme qui diroit Ad illam horam, Aussi dit on, A cette heure là. Ainsi pour abbreger dit on Alors, ou Alor, et semble qu on y pourroit mettre un h, Alhors, ou Alhor, Tunc, Tum, In praesens,… …   Thresor de la langue françoyse

  • alors — [ȧ lō̂r′] interj. 〚Fr〛 well then! so!: a generalized exclamation * * * …   Universalium

  • alors — [ȧ lō̂r′] interj. [Fr] well then! so!: a generalized exclamation …   English World dictionary

  • alors — (a lor ; l s ne se lie jamais : alors il dit, prononcez a lor il dit, et non, a lor z il dit. Quelques uns font sentir l s : a lors , mais c est une faute) adv. 1°   En ce moment là. Alors il me dit. Il me dit alors. Que pouvais je dire alors ?… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ALORS — adv. de temps En ce temps là. Alors on vit paraître. Alors je lui dis. Où étiez vous alors? Nous étions alors chez un tel. Prov., Alors comme alors, Quand on sera dans ce temps là, dans cette conjoncture là, on avisera à ce qu’il faudra faire.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • alors — adv., et alors ; en ce temps là, à cette époque, à cette date ; à ce moment là (passé ou futur) : adan (Albertville 021b, Alex, Bogève 217, Morzine, Rumilly 005, Samoëns, Saxel 002, Thônes 004, Thonon, Villards Thônes 028), adon (021a, Abondance …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ALORS — adv. de temps En ce temps là. Alors on vit paraître. Alors je lui dis. Où étiez vous alors ? Nous étions alors chez un tel. Prov., Alors comme alors, Quand on sera dans ce temps là, dans cette conjoncture là, on avisera à ce qu il faudra faire.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Alors — patron des éleveurs de chevaux. Fête le 26 octobre …   Dictionnaire des saints


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.